Skip To Main Content

Profil à haut potentiel

Le Haut Potentiel Intellectuel, même s’il est mieux connu et mieux diagnostiqué  qu’il y a 20 ans, demeure source de difficultés sociales et scolaires pour de nombreux enfants. Pourtant, lorsque ces derniers sont compris et bien accompagnés, ils excellent à l’école et grandissent en toute sérénité.

Le haut potentiel : un mode de fonctionnement particulier

Les enfants intellectuellement précoces (EIP) se caractérisent par un QI supérieur à la moyenne et par une manière de réfléchir différente. Ils ont la capacité d’appréhender très vite un sujet dans sa globalité et de concevoir des associations d’idées originales.

C’est un atout car ils comprennent des notions complexes sans peine. Mais leur intuition peut aussi les freiner scolairement car il leur est difficile d’expliquer le cheminement menant au résultat : c’est pour eux une évidence donc ils ont du mal à scinder le raisonnement par étape.

Ces enfants ressentent le besoin d’approfondir les sujets qui les intéressent, ils sont très curieux et ont soif de connaissance. En revanche, il leur est presque impossible de travailler s’ils ne comprennent pas le sens et l’intérêt de l’exercice. Le rythme général d’une classe ne leur convient pas car il leur semble très lent.

Ils sont également particulièrement sensibles et créatifs. Ils sortent souvent du cadre, ce qui n’est pas du tout valorisé en milieu scolaire. Ils aiment inventer, créer, mais encore faut-il encourager ces qualités via des activités adaptées.

Profil haut potentiel - Enseignement a distance - © CEDRE

L’enfant précoce face aux difficultés scolaires

Parce qu’il s’ennuie en classe, l’élève précoce peut progressivement perdre l’envie de travailler. Selon sa personnalité, il se met en retrait du groupe ou au contraire il développe une attitude agitée, voire rebelle face à l’autorité des enseignants. Cela nuit à ses résultats scolaires et il perd confiance en lui.

Souvent incompris, il se sent « décalé » par rapport à ses camarades. Maîtrisant assez peu les codes sociaux qui sont complètement étrangers à son fonctionnement, il se retrouve mis à l’écart, voire harcelé. Parfois cela dégénère en phobie scolaire car l’école devient pour lui un lieu d’immense solitude et de souffrance.

Les familles recherchent alors un enseignement pouvant répondre au rythme et au besoin de sens, de complexité, d’approfondissement dont a besoin leur enfant.

Quelles solutions pour répondre aux besoins éducatifs particuliers des EIP ?

Il existe certaines classes proposant une pédagogie adaptée, au sein de l’éducation nationale ou dans l’enseignement privé. Mais celles-ci sont trop peu nombreuses et souvent éloignées du domicile.

C’est pourquoi de plus en plus de familles se tournent vers l’enseignement à domicile. Ce type d’enseignement offre une flexibilité très appréciable : l’enfant progresse à son rythme, il ne perd pas de temps à réaliser des exercices répétitifs sans utilité pour lui. En revanche, il peut approfondir certains thèmes et  accélérer son passage d’un niveau à l’autre. La latitude dont il dispose lui permet également de se réaliser à travers ses activités artistiques ou culturelles préférées.

Plus épanoui, suffisamment nourri intellectuellement, l’élève exprime enfin son plein potentiel. Il retrouve confiance en lui et la motivation pour travailler. Bien souvent, il passe ses examens avant l’âge habituel et il continue avec succès son parcours vers les études supérieures de son choix.

Les blessures de l’enfance laissent des traces indélébiles à l’âge adulte. D’où l’importance d’être toujours à l’écoute et de ne pas laisser les difficultés relationnelles et scolaires s’installer durablement. Les enfants à haut potentiel peuvent devenir des adultes heureux et épanouis, à condition d’être bien accompagnés dans leur développement et dans leurs apprentissages.