Skip To Main Content

Ecole à Distance et Harcèlement Scolaire

  • Articles
CEDRE France

En quoi l’école à distance aide-t-elle les élèves en situation de harcèlement scolaire ?

Le harcèlement scolaire est un phénomène qui toucherait environ un élève sur dix à des degrés divers. Il n’est pas facile à déceler, les enfants touchés ayant souvent honte d’en parler. Une fois la situation identifiée, le parcours du combattant commence pour les parents. Même si de nombreuses actions ont été mises en œuvre récemment, les familles ont parfois bien du mal à se faire entendre et à trouver des solutions au sein de l’institution scolaire. D’où l’intérêt d’envisager l’enseignement à distance en situation de harcèlement scolaire.

 

L’enseignement à distance répond à l’urgence de protection de la victime de harcèlement scolaire

Le harcèlement scolaire se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique, se produisant au sein de l’école. Elle est le fait d’un ou de plusieurs élèves à l’encontre d’une victime qui ne peut se défendre. Depuis la loi du 3 mars 2022, le harcèlement scolaire est désormais reconnu comme un délit pénal qui pourra être puni jusqu'à 10 ans de prison et 150 000 euros d'amende en cas de suicide ou de tentative de suicide de la victime harcelée. Les autorités semblent avoir enfin pris la mesure du problème. Une journée nationale de lutte contre ce phénomène a même été instaurée le 10 novembre.

Bien que ces situations soient désormais mieux connues, elles laissent encore bien souvent les familles complètement désarmées face à la souffrance de leur enfant. La communauté éducative a fait des progrès en matière de prévention mais demeure parfois peu réactive dans les cas d’urgence. Or chaque jour compte pour l’élève subissant des brimades et des violences répétées. Le temps perdu augmente les risques de décrochage ou de phobie scolaire, de dépression, voire même de suicide dans les cas les plus dramatiques. 

Nos équipes d’admission sont à l’écoute des familles et habituées à les conseiller. Lorsque le dialogue avec l’établissement ne mène à aucune solution concrète, l’inscription dans une école à distance permet d’assurer une continuité pédagogique tout en mettant l’enfant à l’abri de tout danger physique ou psychologique.
La nouvelle loi a prévu les cas d’urgence, notamment pour raison de santé survenant en cours d’année. Même s’il est nécessaire de prendre rendez-vous pour avis avec le chef d’établissement où est scolarisé l’enfant, la famille est autorisée à envoyer sa demande d’autorisation d’instruction en famille (IEF) à l’académie, puis à démarrer immédiatement l’enseignement à distance. Les services de l’Etat disposent alors de deux mois pour avaliser ou non ce mode de scolarisation à distance.

 

L’école à la maison donne le temps à l’enfant de se remettre après une situation de harcèlement scolaire, tout en restant scolarisé

Une fois la décision prise de faire l’école à la maison, il devient plus simple de prendre le recul nécessaire afin de traiter en profondeur la situation. Le fait de disposer d’un emploi du temps souple facilite toutes les démarches, qu'elles soient médicales, sociales, administratives ou même judiciaires dans les cas les plus graves.

Dans un premier temps, la consultation d’un ou de plusieurs professionnels de santé est nécessaire pour faire le point et éventuellement constituer les bases du dossier de demande d’autorisation d’enseignement à distance.

Ensuite, il est important de se rapprocher d’un lieu d’écoute, de parole et de partage d’expérience comme un psychothérapeute ou une association par exemple. Pour cela, encore faut-il trouver les ressources nécessaires et pouvoir se rendre aux rendez-vous : c’est possible tout en suivant un enseignement à distance.

Dans les cas de plus en plus fréquents de cyberharcèlement, un numéro spécial et une application ont été mis en place (le 3018). L’application permet de conserver et de transmettre les captures d’écran témoignant du cyberharcèlement. 

L’enseignement à distance s’avère être une bonne solution pour permettre à l’élève et la famille de mettre en place une prise en charge pluridisciplinaire de la situation de harcèlement, afin d’éviter que le phénomène ne se reproduise.

 

L’école à distance permet à l’enfant de reprendre confiance en lui après une situation de harcèlement

L’autre grand avantage de l’enseignement à distance, c’est de préserver le lien avec l’école. En effet, depuis son domicile, l’élève bénéficie du suivi d’un établissement scolaire : il a des professeurs dédiés, des devoirs à faire et à envoyer à la correction, des cours à apprendre… Mais il peut faire tout cela sans pression, à son rythme.

Alors qu’un enfant en situation de harcèlement scolaire désinvestit son travail, se dégoûte des relations sociales parfois jusqu’à développer une phobie scolaire, le choix de l’enseignement à distance l’aide à retrouver progressivement le plaisir d’apprendre.

Autre point important : les enfants harcelés souffrent d’une image de soi altérée. Ils ont besoin de reprendre confiance en eux et en leurs capacités. La restauration de l’estime de soi est une étape indispensable à la résilience. C’est parce que ces enfants se sentent épaulés et valorisés dans leurs efforts qu’ils pourront poursuivre leurs études et leur vie d’adulte sereinement. D’où l’importance de leur offrir un cadre à la fois sécurisant et bienveillant grâce à l’école à distance. Dans ces bonnes conditions, nous constatons que dans un certain nombre de cas, quelques semaines ou quelques mois suffisent et l’élève est à nouveau en capacité de retourner au sein d’un établissement en présentiel.

 

Réagir pour ne plus subir en cas de harcèlement scolaire, c’est la première étape sur le chemin d’une scolarité apaisée. Au sein des écoles à distance de CEDRE France, nous accompagnons les élèves ayant connu des situations douloureuses et nous les aidons à retrouver leur confiance en soi et leur envie d’apprendre. Autant de capacités qui peuvent être progressivement « réparées » pour permettre à l’élève de réussir et d’exprimer tout son potentiel.